05/11/2012

Interview du 3ème Prix du Public

photo sylvie.JPG

Passionnée par l’art depuis sa plus tendre enfance, Sylvie Legrand-Lacamba a toujours pratiqué le dessin sans pour autant y consacrer tout son temps libre, quand bien même ses proches et amis lui disait qu’elle avait un bon coup de crayon.

Cependant, elle a toujours conservé son attirance pour l’art, en tant que femme active et maman très prévenante. Elle n’avait en fin de compte que très peu de temps à accorder au dessin parmi ses diverses activités déjà très prenantes.

Il y a seulement 4 ans, qu’elle s’est enfin décidée à se concéder du temps. Ses enfants étant enfin plus âgés, elle avait donc bien plus de temps pour elle. C’est ainsi qu’elle a fini par intégrer un atelier à Nîmes. Une activité qui lui a enfin permis de s’initier à la peinture.

C’est en suivant cette technique nouvelle qu’est la sienne que Sylvie Legrand-Lacamba, nous a permis de découvrir son œuvre : « Equi…libre ».

Une œuvre qui vous a beaucoup marqué et qui a décrochée le 3ème prix par le Public. Une surprise pour cette artiste qui après l’annonce des résultats, a bien souhaité répondre à nos questions.


Question : «  Que ressentez-vous vis-à-vis du prix que vous venez de recevoir ? »

« Je suis super contente bien entendu… Ravie même d’avoir été primée 3ème. Je ne saurai quoi rajouter de plus. »

 

Question : «  Le thème : « Beauté & Handicap » vous a inspiré ? »

« Oui, parce que comme je l’avais dit dans le petit texte, ce tableau me touche. Je l’ai fait avec cœur, car j’ai perdu un oncle en situation d’handicap, il n’y a pas longtemps. En participant à cette exposition, c’était en quelque sorte un hommage que je voulais lui rendre. »

 

Question : «  Dites-nous, comment avez-vous procédé pour réaliser votre tableau ? »

« Ben en fait, pour moi « beauté & handicap », c’était très subjectif dans le sens que la beauté n’existe que dans le regard de l’autre, y compris de tous les êtres vivants. C’est pour ça que j’ai fait un cheval et du coup pour moi, ça voulait dire, l’échange entre la bête et la personne. En mes yeux, c’est de la beauté et surtout le fait que la personne va monter sur le cheval car on peut aussi y monter dessus lorsqu’on est en situation d’handicap et avoir une impression de liberté extraordinaire. J’ai donc pris des photos de cheval en Camargue et de ma sœur comme modèle et ensuite j’ai fait mon petit montage à la réalisation. »

 

Question : «  D’ailleurs dites-nous, quel peintre vous inspire ? »

« Le peintre qui m’inspire c’est Edouard Manet, le père de l’illusionnisme. »

 

Question : «  Est-ce que cette aventure vous a permis d’aborder la situation du Handicap autrement ? »

« Oui, parce que honnêtement avoir fait ce tableau et participer à cette exposition, je trouve que quelque part mon regard est plus attentif envers les personnes en situation d’handicap tel qu’il soit. C’est vrai, que ça m’a émue de faire ce tableau en pensant à mon oncle et du coup par ce lien j’ai connu le handicap. En dehors de cela, de par cette expérience, notre regard change, et est plus attentif. »

La directrice de la  délégation, ainsi que les membres du jury tiennent à exprimer leurs félicitations et encouragements à Sylvie Legrand-Lacamba.

Nous aurons l’occasion de le faire officiellement lors de l’exposition des professionnels en décembre.

 

LEGRAND - Equilibre.jpg

Les commentaires sont fermés.