25/10/2012

Interview du Prix Sculpture du jury : Guillaume Hélène

DSC_0464.jpg
"Lectrice aveugle lisant le Braille", l'oeuvre primée "Prix Sculpture du Jury

Sa passion pour la sculpture ? Un accident. Aussi surprenant que cette image puisse être, Mme Guillaume appréciait dessiner mais n’avait jamais cherché à approfondir plus spécialement ses compétences artistiques, jusqu’au jour où elle fut diagnostiquée atteinte d’une dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), soi-disant insoignable, il y a douze ans.

Le choc de cette cécité passée, Mme Guillaume accepté l’avenir qui se traçait sur sa route et a rejoint en tant qu’adhérente, la Fédération Suisse des Aveugles et malvoyantes. Un organisme, qui tout comme l’APF le fait, propose des cours à ses membres. C’est le terme « pierre Ollaire », qui a attiré son attention et a donné envie à la sculpteuse de se lancer dans l’aventure.

C’est ainsi qu’elle a découvert la magie de cette matière, appelée également aussi stéatite ou pierre à savon, qui au premier abord, a l’apparence d’un caillou mais qui peut devenir après des jours, mois de travail, une sculpture bien douce ou rugueuse.

C’est en suivant ce principe et cette technique qu’est la sienne qu’Hélène Guillaume, nous a permis de découvrir son œuvre : « Lectrice aveugle lisant le Braille ».

Une œuvre qui a beaucoup marqué et qui a décroché le prix du Jury dans sa catégorie. Une surprise pour cette artiste qui après l’annonce des résultats, a bien souhaité répondre à nos questions.

Lire la suite

Interview de la mention spéciale et 8ème nominée du public : Garcia Rosa

PA240004.JPG

Passionnée par l’art depuis sa plus tendre enfance, elle a toujours pratiqué le dessin et la peinture à travers des cours et des ateliers, en plus des cours du soir de l’école des Beaux-Arts de Montpellier. Elle s’est donc essayée à différentes techniques avant de peaufiner son art, encouragée par ses proches.

Selon l’artiste, sa peinture n’est ni spontanée, ni naïve, elle est le résultat d’un processus répétitif et évolutif de construction et de déconstruction, de notions conventionnelles, par l’accident. Un accident qui dans son travail n’est pas une faute, juste un principe fondateur qui exige la remise en cause et oblige tout être à se plonger dans son for intérieur pour y trouver des solutions originales.

C’est en suivant ce principe et cette technique qu’est la sienne que Garcia Rosa, nous a permis de découvrir son œuvre : « Beauty Free ».

Une œuvre qui vous a beaucoup marqué et qui a décrochée la mention spéciale du Jury en plus d’être nominée en 8ème place par le Public. Une surprise pour cette artiste qui après l’annonce des résultats, a bien souhaité répondre à nos questions.

Lire la suite

17/10/2012

Interview du grand primé : Primard Lucien

PRIMARD - Un monde meilleur, si possible.JPG

Né en 1956, artiste en secret depuis sa plus tendre enfance, PRIMARD Lucien est un être qui malgré les aléas de sa vie, n’a jamais oublié sa passion pour l’art. S’essayant tout d’abord à quelques gouaches sur du papier, il commence plus tard à griffonner sur des boites à œufs, à graver sur des boites de camembert qu’il met ensuite en valeur avec des couleurs.

Jusqu’à ce qu’une amie lui parle du concours « Beauté et Handicap », il ne s’était que très peu lancé dans un format plus grand que ses supports habituels. Un défi en soi, pour cet homme que la vie a marqué.

Mais qu’à cela ne tienne, il l’a fait et a créé pour nous « Un monde meilleur, si possible ? », que vous avez eu le plaisir de voir exposé lors de notre exposition/concours !!

Une œuvre qui a beaucoup marqué et qui a remporté dans un grand chelem, les trois prix mis en jeu : celui du jury, de la presse et du public. Une surprise grandiose pour notre primé qui lors de l’annonce de ses résultats a bien voulu répondre à quelques unes de nos questions et nous laisser ses premières impressions.

Lire la suite