25/10/2012

Interview du Prix Sculpture du jury : Guillaume Hélène

DSC_0464.jpg
"Lectrice aveugle lisant le Braille", l'oeuvre primée "Prix Sculpture du Jury

Sa passion pour la sculpture ? Un accident. Aussi surprenant que cette image puisse être, Mme Guillaume appréciait dessiner mais n’avait jamais cherché à approfondir plus spécialement ses compétences artistiques, jusqu’au jour où elle fut diagnostiquée atteinte d’une dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), soi-disant insoignable, il y a douze ans.

Le choc de cette cécité passée, Mme Guillaume accepté l’avenir qui se traçait sur sa route et a rejoint en tant qu’adhérente, la Fédération Suisse des Aveugles et malvoyantes. Un organisme, qui tout comme l’APF le fait, propose des cours à ses membres. C’est le terme « pierre Ollaire », qui a attiré son attention et a donné envie à la sculpteuse de se lancer dans l’aventure.

C’est ainsi qu’elle a découvert la magie de cette matière, appelée également aussi stéatite ou pierre à savon, qui au premier abord, a l’apparence d’un caillou mais qui peut devenir après des jours, mois de travail, une sculpture bien douce ou rugueuse.

C’est en suivant ce principe et cette technique qu’est la sienne qu’Hélène Guillaume, nous a permis de découvrir son œuvre : « Lectrice aveugle lisant le Braille ».

Une œuvre qui a beaucoup marqué et qui a décroché le prix du Jury dans sa catégorie. Une surprise pour cette artiste qui après l’annonce des résultats, a bien souhaité répondre à nos questions.


Question : «  Que ressentez vous vis-à-vis du prix que vous venez de recevoir ? »

« Être primée par des professionnels, qui ne me connaissent pas, ça fait plaisir. Sans se prendre pour une artiste, mais c’est un encouragement à continuer d’autant plus que je modère ce prix. On était peu nombreux et d’autres méritaient autant que moi. »

 

Question : «  Le thème : « Beauté & Handicap » vous a inspiré ? »

« Ça a été un tout en somme. Il y avait déjà cette statuette (réalisée auparavant), qui m’a inspiré ce mouvement. Je n’ai pas eu de questions à me poser vu le thème : La beauté de la sculpture… et le Handicap, je l’avais. Ça résume assez l’idée. »

 

Question : «  Dites nous, comment avez-vous procédé pour réaliser votre oeuvre ? »

« Eh bien, je pars d’une pierre qui s’appelle la stéatite ou « Pierre ollaire». C’est une pierre relativement tendre mais qui est un caillou. Donc le départ, c’est une pierre qui n’a pas de forme spéciale, un caillou en somme, et parfois je pars de la forme que m’inspire la pierre mais parfois c’est une idée à réaliser et je trouve la pierre qui convient. Je travaille en partie avec des limes, et parfois la scie pour enlever les grosses parties. Les finitions, avec du papier de verre pour que ce soit très poli, très doux. Je travaille de façon à ce qu’il y est un côté doux et rugueux, comme on peut le voir sur la statuette : le dossier est de texture bien moins lisse et poli que le reste.

 

Question : «  D’ailleurs dites-nous, quel sculpteur vous inspire ? »

« Un sculpteur qui m’inspire ? Non pas spécialement mais que j’admire oui : Auguste Rodin et Camille Claudel… Toutes leurs cartes postales que je trouve, je les garde car c’est autant la perfection anatomique et d’inspiration, mais aussi les sentiments qui passent. Il y’a aussi Constantin Brancusi, que j’ai imité sur une de mes statuettes. »

 

Question : « Est-ce que cette aventure, vous a permis d’aborder la situation du Handicap autrement ? »

« Non, parce que ça ne m’a rien changé vraiment puisque en somme, c’est venu progressivement avec le handicap… C’est plutôt le Handicap qui m’a fait voir la vie autrement, qui m’a fait, et a même pu influencer mon travail. C’est possible, car si je n’avais pas été malvoyante, je n’aurai pas forcément pensé à une personne lisant le Braille. Mais le handicap m’a fait voir le dernier âge de la vie d’une façon différente.

 

La directrice de la  délégation, ainsi que les membres du jury tiennent à exprimer leurs félicitations et encouragement à Hélène Guillaume.

Nous aurons l’occasion de le faire officiellement lors de l’exposition des professionnels en décembre.

Les commentaires sont fermés.